Menu

PME : comment se conformer au RGPD ?

May 9, 2018 - Législation
PME : comment se conformer au RGPD ?

Malgré les idées reçues, le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) ne concerne pas uniquement les grandes entreprises ou les services publics. Les dispositions du RGPD s’appliquent également aux PME qui collectent des données appartenant aux tiers. Toutefois, les dirigeants de ces enseignes doivent absolument connaître toutes les étapes à suivre pour se conformer à la nouvelle réglementation.

lociel RGPD

Ce qu’il faut savoir sur le RGPD

Le RGPD sera applicable très prochainement. Dès son entrée en vigueur, les sociétés qui n’ont pas entamé les opérations de mise en conformité s’exposent à de lourdes sanctions. Les PME n’y font pas exception.

Les petites structures doivent aussi mettre tout en œuvre pour se conformer aux nouvelles normes de traitement. Dans cette optique, il faut avant tout réaliser un audit. Au terme de ce diagnostic, chacun saura exactement les étapes à suivre. Afin de ne rien laisser au hasard, il est conseillé de faire appel à un DPO ou à un CIL.
Les agents de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) peuvent procéder à un contrôle à tout instant. Si des points de non-conformité sont détectés, la société sera frappée par des sanctions. Dans certains cas, l’entreprise pourrait être obligée de payer une amende. Le montant que peut demander la CNIL ne peut  pas dépasser 3% du chiffre d’affaires annuel de la compagnie.

Pour éviter les sanctions diverses, il est conseillé de faire appel à un spécialiste. Les procédures à effectuer requièrent des expertises particulières. Toutefois, il faut également entretenir une correspondance continue avec les organismes de contrôle. Voilà pourquoi, il faut acquérir un logiciel RGPD.

L’utilité d’un logiciel DPO

Pour se conformer au RGPD, les PME ne sont pas obligées de recruter un DPO. Elles doivent simplement se procurer un logiciel DPO. Cet outil permettra de faire l’inventaire des traitements. L’utilisateur pourra rapidement identifier les points de non-conformité et obtenir les recommandations de la CNIL. La production de rapports détaillés sera automatisée. Ainsi, les administrateurs peuvent envoyer ces comptes rendus aux autorités de contrôle. De cette façon, les PME parviennent à écarter les contentieux.

Un utilitaire de ce type va aider dans la gestion de la conformité des traitements. Il sert notamment à tenir un registre du traitement et à répondre aux réclamations. Pour se doter d’un logiciel DPO, il est toutefois conseillé de contacter  un éditeur reconnu par la CNIL. Cela permettra de prouver rapidement sa conformité en cas de contrôle inopiné.

Tags: ,